Imaginez un gigantesque centre se trouvant au milieu du désert des Mojaves. À l’intérieur… vampires, goules, lycans et mutants se côtoient tout en apprenant à s’insérer dans le monde des humains. Les élèves sont sous la surveillance de gardes humains ainsi que de sorciers.

          Le centre est régi par un triumvirat qui se réunit pour prendre toutes les décisions importantes ainsi que toutes les sanctions disciplinaires.

Une prophétie annonce qu’une vampire et une lycan s’affronteront. De l’issue de ce combat découlera soit la fin du règne humain, soit la fin du règne des créatures de la nuit.

 

          Lorsque deux adolescentes, Ashley et Jodie, arrivent au centre, cette prophétie prend tout son sens.

 

 

336 pages

15 euros


Chapitre 1

           

           Refuge Stampelton – Londres.

 

            Ashley sursauta en entendant son amie, habitant la chambre d’en face, hurler. Elle mit quelques secondes à revenir à elle avant de localiser le cri. Elle se leva rapidement et se précipita vers la chambre de Jodie. Son amie cassait tout dans sa chambre. Voulant la calmer, elle tenta de la prendre dans ses bras mais elle reçut un coup de griffes qui l’envoya sur le sol. Les griffes, tranchantes comme des lames de rasoir, avaient entaillé la peau de la jeune fille qui saignait abondement. Aussi rapidement que sa peau avait été balafrée, les plaies disparurent, ne laissant aucune cicatrice. Jodie, une lycan, avait commencé sa transformation, incapable de la contrôler, comme à chacune de ses crises de rage. Heureusement que les pouvoirs de vampire d’Ashley avaient rapidement résorbé ses plaies pouvant être mortelles pour un humain. La jeune fille, qui révisait paisiblement en vue d’un examen qu’elle devait passer dans deux jours, avait bien entendu quelques bruits, mais connaissant ses colocataires, elle s’était habituée à ce raffut. Pourtant, cette fois, elle avait trouvé que les bruits n’étaient pas les mêmes que d’habitude. Lorsqu’elle sortit de sa chambre, trois autres élèves étaient déjà dans le couloir, s’approchant doucement de la porte d’où venaient les cris.

En voyant Ashley s’approcher, les autres élèves, plus jeunes qu’elle, reculèrent d’un pas. Elle avait frappé à la porte en appelant son amie, mais en entendant les bruits redoubler, elle avait décidé d’entrer.

            Ashley se releva et se jeta sur son amie qui ne cessait de s’agiter dans sa chambre, en pleine hystérie. N’arrivant pas à la tenir malgré toute la force qu’elle pouvait décupler, elle ne put empêcher son amie de lui mordre profondément l’épaule. Ashley sentit les crocs acérés lui déchirer la chair et elle dut faire appel à toute sa fureur pour se dégager en projetant la lycan contre le mur, la sortant sa furie.

Jodie regarda son amie, crocs sortis, avant de réaliser qu’elle aurait pu la tuer dans un accès de folie incontrôlable. Elle reprit doucement sa forme humaine, tombant à genoux sur le sol. Voyant que plusieurs élèves, ayant pris leur courage à deux mains, s’étaient regroupés à l’entrée de la chambre, Ashley attrapa la couette qui se trouvait sur le lit de son amie et entoura son corps nu. Jodie se calma, reprenant une respiration normale, s’apaisant après plusieurs minutes de calme. La vampire se retourna vers les élèves agglutinés à l’entrée de la chambre.

            — Laissez-nous ! Retournez dans vos chambres et pas un mot au surveillant.

            Jodie posa la tête sur l’épaule de son amie, sachant qu’elle n’avait plus rien à craindre. Elle était là, elle avait toujours été là depuis son arrivée à l’institut.

Chaque fois qu’elle avait une crise, Ashley arrivait à la calmer, à lui faire reprendre une forme humaine avant que de trop gros dégâts soient causés.

            Ashley regarda sur la table de nuit et vit le collier dont le voyant rouge clignotait.

            — Depuis combien de temps tu ne portes plus ton collier inhibiteur ?

            — Je ne suis pas une bête.

            — Tu prends tes injections au moins ?

            — Je n’en ai plus… je n’en veux plus. À chaque injection, je me sens comme soûle. Mes forces sont diminuées et je suis fatiguée toute la journée.

            Ashley regarda son amie, le visage pâle et les traits tirés, à deux doigts de la syncope. Comment avait-elle fait pour ne pas la voir se dégrader. Même si les examens étaient proches et qu’elle passait de plus en plus de temps en révision, Ashley s’en voulait de ne pas avoir porté plus d’attention à la souffrance de son amie.

            — Excuse-moi, je sais que je t’ai délaissée depuis quelques jours.

            — Tu as un avenir ici…moi…

            — Toi aussi !

            Elle installa son amie plus confortablement en l’appuyant contre son lit avant de se lever. Jodie l’attrapa par le poignet et la tint fermement.

            — Tu… tu me laisses ?

            — NON ! Ne t’inquiète pas, je reviens.

            Ashley sortit de la pièce, invectivant de nouveau les élèves qui trainaient toujours devant la porte, puis entra dans sa chambre en se dirigeant vers le mini frigo qui se trouvait dans le coin de la pièce.

Elle l’ouvrit et en sortit un petit flacon qu’elle emporta dans la chambre de Jodie. Elle ouvrit le mini frigo de Jodie et en sortit une seringue jetable avant de revenir vers son amie.

            — Tu vas te sentir mieux après, tu vas voir.

            — Non… plus d’injection.

            — Ne t’en fais pas, fais-moi confiance.

            Elle inséra l’aiguille dans la capsule en caoutchouc et aspira le contenu du flacon. La vampire tapota sur la seringue afin de chasser la moindre bulle d’air, puis appuya sur le piston, éjectant un peu de liquide. Ashley hésita quelques secondes puis elle prit l’avant-bras de son amie et y planta l’aiguille, occasionnant une légère douleur à Jodie. Elle injecta le produit puis en quelques secondes, le visage de la lycan changea, la blancheur de sa peau laissant place à un léger rose. Son cœur s’emballa sous le coup de l’élixir qu’elle venait de recevoir.

Une douce chaleur envahit son corps, se répandant dans chaque organe. Ses muscles se redessinèrent les uns après les autres, et son regard apparut plus reposé, plus serein. La sensation qu’elle ressentait, Ashley la connaissait bien. Elle était tributaire de ses injections si elle ne voulait pas laisser la place à ses instincts primaires. De plus, c’était l’une des nombreuses règles de l’institut, en entrant dans celle-ci, on devait se comporter comme un humain lambda et la moindre griffe à ce contrat engendrait inexorablement le renvoi pur et simple.

C’est pour cette raison qu’Ashley avait exigée des autres élèves que le silence soit gardé. Malgré son jeune âge, tous la craignaient… Ashley, la damphyre… la seule fille connue issus d’une relation entre un originel et une lycan. Celle, qui d’après la légende unifierait ou détruirait l’ordre des créatures de la nuit. C’était la seule vampire de l’institut qui recevait « sa nourriture » par envoi spécial. Un  jour, Rick Bufford vola l’une des fioles et se l’injecta, espérant avoir la même force que la jeune fille.

Après l’injection, le liquide lui apporta un plaisir incomparable, lui apportant une chaleur diffuse qui augmenta rapidement.

Son corps devint brûlant et Rick se mit à hurler lorsqu’il s’enflamma comme une torche avant de retomber en tas de cendres. Ashley savait que l’injection ne tuerait pas la lycan, son organisme était totalement différent de ceux de sa race.

            Jodie reprit pleinement ses esprits posant sa main sur celle d’Ashley.

            — Tu vas mieux ?

            — Une fois encore, tu m’as sauvée .

            Jodie regarda l’épaule de son amie. Elle pouvait voir, à travers le tee-shirt déchiré, une plaie qui ne saignait plus, mais qui laissait apparaître que celle-ci ne se résorbait pas comme à son habitude.   

            — Ton épaule ! C’est moi qui… ?

            — Tu ne m’as pas raté.

            Jodie vit sur le sol la seringue ainsi que le flacon.

            — Ton élixir ! Tu m’as injecté ta dernière fiole.

            — Quoi ? Non, je n’ai encore… ne t’inquiète pas.

            — Tu ne sais vraiment pas mentir. Tu m’as dit hier que tu t’inquiétais par ce que le nouvel arrivage tardait.

            Les yeux vert émeraude d’Ashley tranchaient avec les yeux noirs de Jodie, pourtant, elle se considérait comme deux sœurs.

La vigueur de Jodie sortait par tous les pores de sa peau alors que les forces d’Ashley diminuaient, son corps combattant pour la cicatrisation de la plaie en plus la perte de sang importante conséquente à celle-ci.

            — Je vais aller chercher de l’aide.

Ashley tenta de se lever pour attraper le bras de Jodie, mais celle-ci, revigorait par l’injection, était déjà sortie avant qu’Ashley puisse faire un geste. L’une des élèves, Ishiko Mushiko, se tenait à l’entrée de la chambre.

Ashley pouvait entendre le sang couler dans les veines de l’élève, les yeux devinrent rouges et ne pouvaient quitter la veine jugulaire d’Ishiko. Elle sentit ses crocs pousser et tenta de se lever pour se repaître de la jeune fille, mais les forces lui manquaient et elle retomba lourdement sur le sol.

Des points noirs se mirent à apparaître dans sa vision et elle perdit connaissance quelques instants. Lorsqu’elle se réveilla, elle tenait entre les mains, un rat exsangue. Plusieurs étudiants avaient des animaux de compagnie, il s’agissait certainement de l’un d’entre eux qui s’était échappé de sa cage. Ashley eut un haut-le-cœur et eut juste le temps de se pencher à la fenêtre avant de vomir le sang qu’elle venait d’ingurgiter.

Elle ne s’était nourrie de sang frais que peu de temps, quelques années uniquement, le temps qu’elle s’habitue à l’élixir, et celui qu’elle buvait, venait de personnes acceptant de se faire mordre après avoir été sélectionnées par son père afin de s’assurer que le sang était le plus pur possible.

Pas question de boire celui d’un alcoolique, d’un drogué ou d’un malade… il lui fallait du sang de bonne qualité, pouvant la nourrir et lui apporter tout ce qu’il lui fallait.

            Armando Follow, l’un des professeurs de l’institut, entra en compagnie de Jodie, totalement affolée. Il s’agenouilla près d’Ashley, qui venait de retomber sur le sol et lui redressa la tête.

            — Ashley ? Vous m’entendez ? Ashley ?

            Il s’aperçut que la jeune fille avait les yeux révulsés. Il remonta la manche de sa chemise, puis porta son poignet à la bouche. Il laissa apparaître ses crocs puis se mordit profondément la peau. Armando approcha la plaie de la bouche de la jeune fille à demi inconsciente.

            — Il n’est pas trop tard.

            Il posa son poignet contre les lèvres d’Ashley, qui ouvrit les yeux au contact de ce liquide chaud et nourricier. Elle passa d’abord la langue, puis agrippa l’avant-bras et le plaqua contre ses lèvres aspirant le sang de toutes ses forces.

Les bruits de succions se succédèrent, mais Armando repoussa Ashley d’un geste sec. La jeune fille, les yeux ressemblant à deux rubis, essuya le sang qu’elle avait sur les lèvres d’un revers de main. Le professeur regarda son poignet, dont la plaie se refermait déjà. Ashley tenta de se relever, mais les jambes plièrent sous son poids.

            — Vous avez besoin de repos, mais le plus grave est derrière nous maintenant.

            Armando se tourna vers Jodie et approcha son visage du sien, avant de renifler comme un chien.

            — Votre odeur… elle vous a nourrie ?

            — Quoi ? Non…non… elle m’a injecté l’une de ses fioles pour me sauver la vie et…

            — Au mépris de la sienne… quelle folie !

            — Il ne faut pas lui en vouloir.

            Des cris et des bruits de plus en plus intenses arrivaient du couloir. Lorsque Armando sortit, il assista à une confrontation entre deux lycans et trois vampires.

            — Cessez cela immédiatement !

            L’un des trois vampires, Carlos Sanchez, se tourna vers le professeur.

            — Ce sont eux qui ont commencé.

            — C’est faux ! Ils nous ont insultés en nous accusant de vouloir tuer cette… chose !

            — J’exige que vous vous calmiez immédiatement. Vous ! Rentrez dans vos chambres.

            — Et eux ? Vous êtes toujours de leur côté.

            — Normal, il est de la même race !

            La tension devenait palpable dans le couloir, les lycans comme les vampires étaient près d'en découdre.

            — J’ai dit… PARTEZ !

            Le visage du professeur venait de changer. Son visage s’était durci, les yeux devenus rouge sur sa peau laiteuse le rendaient encore plus effrayant. Ses ongles manucurés avaient laissé place à des griffes pointues et acérées. Les lycans reculèrent, malgré la puissance qu’ils avaient, ils n’auraient pas fait le poids une seule seconde contre Armando.

Le professeur venait de fêter ses cent cinquante ans, ce qui n’était pas très vieux pour un vampire, mais sa force et son expérience s’étaient accrues au fil des ans. Il avait gagné la confiance des originels encore vivants qui lui avaient confié la direction de la succursale de Londres.

Les deux lycans marchèrent à reculons, toujours méfiants, puis disparurent dans le couloir. Les trois vampires se mirent à rire, se moquant d’eux.

            — SILENCE ! Dans vos chambres ! Immédiatement !

            Les sourires disparurent rapidement et les trois élèves regagnèrent dans la hâte leur chambre.

Armando, ayant retrouvé figure humaine, se tourna vers les deux filles, blotties l’une contre l’autre, se réconfortant.

            — Vous avez l’âge de quitter cet endroit désormais.

            Jodie fut la première à réagir.

            — Vous… vous nous chassez ? Avons-nous… pourquoi ?

            — Il est temps de vous rendre au manoir. Vous venez de fêter vos trois cycles.

            — Vous croyez que nous sommes prêtes ? On m’avait dit que l’on quittait le centre le lendemain de notre cinquième cycle.

            — Oui ! Mais vous êtes prêtes. Vous avez incroyablement progressé. Je vous préviens, là-bas, cela sera autre chose qu’ici. La discipline est plus sérieuse et chaque manquement au règlement est sévèrement puni. Vous allez apprendre à vous intégrer parmi les humains sans vous faire remarquer. Cela ne sera pas facile, mais tous les élèves passent par là un jour ou l’autre. Cela vous marquera tout votre vie, croyez-moi.

            Ashley se releva, désormais en pleine possession de ses moyens. Jodie la tenait par le bras afin de l’aider à reprendre son équilibre.

            — Nous vous rendrons fier de nous. Vous ne regretterez pas toutes les heures que vous avez passées avec nous.

            — Je n’en doute pas un seul instant. Maintenant faîtes vos valises et dormez un peu. Une grosse journée vous attend. Profitez-en pour dire au revoir à vos amies, vous risquez de ne pas les revoir avant longtemps.

            Ashley et Jodie s’inclinèrent devant leur professeur en signe de respect et pour le remercier de tous les efforts qu’il avait fournis.

            — Nous partons demain ?

            — À la première heure !